l'Orgue historique de la Basilique Saint-Pierre de Luxeuil-les-Bains
l'Orgue en scène

Samedi 17 juillet, 21 h
basilique Saint-Pierre de Luxeuil-les-Bains

Orgue et Vocalité / l'Orgue en scène
Jehan Titelouze (1563-1633)

 



Il s'agit du plus vieil orgue de Franche-Comté, édifié sous l'abbatiat d'Antoine de la Baume en 1617 et agrandit en 1685. Malheureusement aucun document n'est parvenu d'avant la révolution. En 1808, le facteur Jean-Baptiste Gavot reconstruit la soufflerie et le sommier du positif. En 1829, il augmente l'orgue d'un clavier d'écho. Une importante restauration est confiée à Joseph Callinet en 1841. A la suite de la visite de l'Empereur Napoléon III le 7 juillet 1856, de grands travaux de restauration sont entrepris par Claude-Ignace Callinet. En 1917, Jules Bossier effectue une reconstruction dont le système de traction pneumatique est rapidement hors d'usage. En 1949, Louis Georgel effectue une reconstruction des soufflets et des plans sonores, en continuant à mutiler le buffet. En 1974, une importante reconstruction est confiée à Philippe Hartmann et Jean Deloye restituant à l'orgue son aspect et la disposition classique de ses plans sonores. L'instrument comprend 44 jeux répartis sur cinq plans sonores (positif, grand-orgue, résonnance, écho et pédalier). La tuyauterie présente dans l'instrument témoigne des différentes strates historiques (260 tuyaux de 1617, 350 du XVIIIe siècle, 80 de Gavot et 500 de Callinet).

Le buffet d'orgue porté par un gigantesque piédouche est l'un des plus beaux ensembles sculptés français. Les trois tourelles centrales du grand-corps constituent l'ancien grand-orgue de 1617 et le positif d'alors avec la plus grande tourelle au centre était la réplique exacte du grand-orgue. L'ensemble est l'œuvre du sculpteur Jean Dognadec. Il fut agrandi aux dimensions actuelles en 1695 après que l'on eut construit le magnifique piédouche servant à masquer l'ancienne porte centrale condamnée au profit de deux portes latérales. Ce piédouche réalisé entre 1668 et 1695 est en deux parties. La gigantesque feuille d'acanthe qui repose sur les épaules de l'Atlas, est taillée dans une seule pièce de chêne. Entre les deux volutes d'acanthes sont sculptés des instruments de musique (violon, trompette, cornet, flûte à bec...). La partie supérieure est divisée en trois panneaux par quatre cariatides engainées qui supportent la tribune. Chaque panneau est orné d'un médaillon : au centre, le Christ remettant les clefs à Saint-Pierre, à droite, Sainte-Cécile à l'orgue, et à gauche, le Roi David jouant de la harpe.



l'Orgue historique de la Basilique Saint-Pierre de Luxeuil-les-Bains


 édition 2004
 édition 2005
 édition 2006
 édition 2007
 édition 2008
 édition 2009
 édition 2010
 édition 2011
 édition 2012
 la 20ème ! le programme
 édition 2014


Leçons de Ténèbres de François Couperin
Cathédrale St Christophe de Belfort, mercredi 23 mars 2016. Un des sommets de l’art sacré français du début du XVIIIe siècle.

Musique et Mémoire 2015, sous le signe de la règle de 3
Une édition 2015 audacieuse.... 3 semaines de résidences créatives 55 artistes et 4 700 auditeurs

festival Musique et Mémoire 2015
Le programme détaillé de la 22e édition, du 17 juillet au 2 août 2015

Projet Froberger
Dans la continuité du "projet Lully", l'ensemble Les Timbres propose à partir du mois de décembre un nouveau projet de transmission autour de Johann Jacob Froberger.