Les Concerts Royaux
François Couperin (1668-1733)



Vendredi 15 juillet, 21 h
Eglise Notre-Dame de l'Assomption de Servance

Les Concerts Royaux
François Couperin (1668-1733)

Ensemble Les Timbres
Yoko Kawakubo et Maite Larburu, violons
Elise Ferrière, flûtes à bec
Benoît Laurent, hautbois et flûtes à bec
Myriam Rignol et Mathilde Vialle, violes de gambe
Julien Wolfs, clavecin

Benoît Colardelle, lumières

Dans cet opus publié en 1722 à la suite de son Troisième Livre de pièces de clavecin, Couperin donne quatre suites de danses pour plusieurs instruments, de facture typiquement française, destinées à de petits concerts pour le roi vieillissant aimant là sans doute entendre ces danses qui lui ont procuré tant de plaisirs dans sa jeunesse.

Il faut donc imaginer ces œuvres jouées dans la Chambre du Roi, au crépuscule de sa vie, cette chambre où les courtisans se trouvaient tous les matins pour le lever, et cette même chambre où le Roi Soleil s'éteignit, le 1er septembre 1715.

Plusieurs chroniqueurs évoquent les dernières années du Roi, et parlent des moments intimes entre Louis et sa famille, sa femme, la Maintenon, mais également avec ses musiciens. C'est alors un roi âgé, malade, qui arrive à meubler sa solitude avec cette musique touchante, intime et triste. François Couperin "Le Grand" était de ces intimes, comme Marin Marais ou encore les frères Hotteterre.

Couperin place déjà dans ses Concerts les germes d'une caractéristique très forte de son œuvre : le passage du règne de Louis XIV à celui de Louis XV, et en même temps du XVIIe au XVIIIe siècle.

En effet, dans ses Nouveaux Concerts intitulés également Goûts-réünis, publiés deux ans plus tard, Couperin professera ce qu'on entend déjà à la fin de cet opus, à savoir son attrait pour la musique italienne contre laquelle résistait pourtant la France, et la volonté de réaliser une unification des goûts.

Ainsi, sans s'en rendre compte, et avec la délicatesse qu'on lui connaît, François Couperin nous fait passer d'un monarque à un autre, et amorce le virage qui verra en France comme ailleurs, la musique italienne triompher sur les cœurs.

Réservation conseillée
15 €, 5 € (réduit), 12 € (adhérents Musique et Mémoire et de la MGEN)

Le tarif réduit est applicable aux - de 18 ans, étudiants, allocataires du RSA, demandeurs d'emploi, sur présentation des justificatifs correspondants.

 

 


ensemble Les Timbres (ensemble associé 2014-2015-2016) / Tour d'horizon


ensemble les Timbres (photo : Nicolas Maget / Musique et Mémoire 2015)



Vosges du Sud
Profitez du festival Musique et Mémoire pour vous immerger au coeur des Vosges du Sud.

Programme 2018
Fabuleux théâtre des humeurs baroques, le festival Musique et Mémoire célèbre du 13 au 29 juillet 2018 sa 25e édition.

Une 25e édition sidérante !