Bach la lignée d'Arnstadt

Bach est le plus brillant représentant d'une dynastie musicale exceptionnelle. Toutefois, les œuvres de ses ancêtres et cousins sont largement méconnues. Une injustice que répare le brillant ensemble belge Vox Luminis, encensé par la critique internationale depuis l'obtention d'un prestigieux "Gramophone Recording of the Year", considéré comme l'équivalent des Oscars pour la musique classique !



Samedi 25 juillet, 21 h
Eglise Saint-Martin de Lure

Bach la lignée d'Arnstadt

Heinrich Bach (1615-1692)
Ich danke dir Gott

Johann Michael Bach (1648-1694)
Herr, der König freuet sich
Liebster Jesu, hör mein Flehen

Johann Christoph Bach (1642-1703)
Die Furcht des Herren
Herr, wende dich und sei mir gnädig

Johann Sebastian Bach (1685-1750)
Christ lag in Todesbanden BWV 4

Ensemble Vox Luminis / Lionel Meunier
Zsuzsi Tóth, Kristen Witmer, Stefanie True, sopranos
Daniel Elgersma, Barnabás Hegyi, Jan Kullmann, altos
Olivier Berten, Robert Buckland, Philippe Froeliger, ténors
Achim Hoffmann, Lionel Meunier, basses

François Fernandez, Jacek Kuzydlo, violons
Antina Hugosson, Johannes Frisch, altos
Anton Baba, violoncelle
Bart Jacobs, orgue positif
Benoit Vanden Bemden, violone/contrebasse
Carles Cristobal, basson

Benoît Colardelle, lumières

Il n'est pas aisé de s'y retrouver chez les Bach et de démêler les différentes lignées. Ils portent tous le même nom et beaucoup sont musiciens/compositeurs. L'ensemble Vox Luminis a choisi de s'intéresser à la lignée d'Arnstadt, berceau le plus prolifique de la famille Bach.

Il y a exactement 400 ans que naquit Heinrich Bach (1615-1692), le patriarche de cette lignée. Celui-ci a écrit une seule cantate à 5 voix et 2 violons, 2 altos et basse continue dans un style se rapprochant de Schütz. Il donna naissance à deux fils compositeurs plus connus : Johann Michael (1648-1694) et Johann Christoph (1642-1703).

Ces derniers ont écrit des cantates pour les mêmes effectifs vocaux (4 ou 5 voix) et instrumentaux (cordes) suivant l'exemple du père mais dans un style déjà plus baroque. Mais le hasard et l'amour font plutôt bien les choses : Johann Sebastian est nommé organiste à Arnstadt à 18 ans mais a aussi épousé en première noce une Bach, Maria Barbara, qui n'est autre que la fille de Johann Michael ! A l'évidence, La cantate Christ lag in Todesbanden (BWV 4), écrite pour 4 voix, 2 violons, 2 altos et basse continue, s'inscrit dans cette même veine musicale. Elle n'est pas datée de façon tout à fait certaine mais semble avoir été écrite dans les mois suivant le départ d'Arnstadt pour Mühlhausen de Johann Sebastian ou peut-être juste avant. Une chose est certaine, c'est un chef d'œuvre et une manière parfaite de conclure ce fabuleux parcours dans la même...ligne.

18 h > répétition publique

A l'issue du concert, Lionel Meunier dédicacera le nouvel enregistrement de Vox Luminis consacré aux motets de la famille Bach (1 CD Ricercar, 2015).

Réservation conseillée
15 €, 12 € (adhérents Musique et Mémoire, MGEN) et 5 € (réduit)

 


Bach, une famille au long cours !


Vox Luminis (Nicolas Maget)



Vosges du Sud
Profitez du festival Musique et Mémoire pour vous immerger au coeur des Vosges du Sud.

Programme 2018
Fabuleux théâtre des humeurs baroques, le festival Musique et Mémoire célèbre du 13 au 29 juillet 2018 sa 25e édition.

Une 25e édition sidérante !