Actus Tragicus
l'orgue en scène

"L'organiste excelle à souligner sans tension ni esprit démonstratif la clarté du cadre polyphonique. Il porte une attention constante à l'équilibre et au caractère des timbres sollicités selon le sens et l'enjeu spirituel des textes mis en musique. C'est tout un monde de couleurs, d'accents, de nuances que nous révèle Jean-Charles Ablitzer, en véritable peintre à la fois chambriste et spirituel."
Classiquenews.com, Philippe Alexandre Pham, 20 juillet 2010



Mardi 26 juillet, 21 h
temple Saint-Jean de Belfort

Actus Tragicus / l'Orgue en scène
Dietrich Buxtehude (1637-1707) et Johann Sebastian Bach (1685-1750)

préludes, chorals pour le temps de la Passion
cantate BWV 106 Actus tragicus (Gottes Zeit ist die allerbeste Zeit)

Programme en création / commande du festival

Jean-Charles Ablitzer, orgue nordique Marc Garnier (1984)

Ensemble Correspondances
Caroline Bardot et Juliette Perret, soprani
Lucile Richardot et Marie Pouchelon, alti
Fernando Guimaraes et Davy Cornillot, ténors
Geoffroy Heurard et Etienne Bazola, basses

Lucile Perret et Matthieu Bertaud, flûtes
Myriam Rignol et Pau Marcos, violes
Julien Hainsworth, violone
Diego Salamanca, théorbe
Sébastien Daucé, orgue positif et direction

Benoît Colardelle, lumières

Les musiques écrites par les compositeurs de l'époque baroque pour le temps de la Passion ou pour un service funèbre font partie des pages les plus belles et les plus poignantes de l'histoire de la musique. Les Passions mises en musique par Johann Sebastian Bach, chefs d'œuvre absolus, en constituent l'une des meilleures preuves. Ce constat s'applique d'ailleurs également aux époques suivantes, avec des œuvres comme les Requiem de Mozart ou de Fauré.

Johann Sebastian Bach, musicien très croyant, n'emploie pas un langage musical trop pesant dans les contextes funèbres, même si des motifs ou des symboles musicaux à la tournure dramatique peuvent être utilisés. Dans les chorals écrits pour le temps de la Passion, l'idée de la résurrection est sous-jacente. De même dans l'évocation musicale de la mort, le calme et la sérénité de l'espérance induisent un discours apaisé, tout au plus empreint de nostalgie.

Les sombres tonalités de si mineur ou mi mineur employées par Bach et Buxtehude dans des œuvres ne reposant sur aucun texte littéraire sont propices à l'encadrement des poèmes funèbres et des chorals luthériens du temps de la Passion.

Le concert proposé autour de l'orgue du temple Saint Jean récrée cette atmosphère particulière dans laquelle, préludes, chaconne, contrepoints vocal et instrumental alternent avec des musiques s'appuyant sur un texte littéraire comme les chorals luthériens et la cantate Actus Tragicus, un des trésors de jeunesse de Johann Sebastian Bach marqué par la grâce du génie.

Ce programme se rattache à la grande tradition vocale luthérienne, tradition très attentive à rendre la Parole expressive. Le Verbe est ici magistralement incarné !


Réservation obligatoire
15 €, 12 € (réduit), 5 € (jeune public), 10 € (adhérents Musique et Mémoire, Amis de l'Orgue et de la Musique de Belfort et Orgalie)



Jean-Charles Ablitzer (photo : Martine Ablitzer


ensemble Correspondances (photo : Philippe Fournier)

L’entretien de Jean-Charles Ablitzer avec Philippe Alexandre Pham, directeur de la rédaction de Classiquenews.com



Vosges du Sud
Profitez du festival Musique et Mémoire pour vous immerger au coeur des Vosges du Sud.

Programme 2018
Fabuleux théâtre des humeurs baroques, le festival Musique et Mémoire célèbre du 13 au 29 juillet 2018 sa 25e édition.

Une 25e édition sidérante !